Parce qu’il permet de retrouver la souplesse, d’assouplir les muscles suite à une activité physique et de lever les tensions musculaires après une journée assis avec pour seul vis-à-vis l’écran de l’ordinateur, le stretching est une activité importante à ne pas négliger. Quel que soit votre âge, que vous vouliez retrouver une activité sportive ou que vous soyez sportif professionnel, pour gagner en détente et en bien-être au quotidien, Benjamin Lotito, coach à domicile et diplômé d’État, nous en dit plus sur cette discipline que bon nombre d’hommes négligent… bien trop souvent à tort !

1. En quoi consiste le stretching ?

Le stretching est une discipline douce qui consiste à mettre les extrémités du muscle dans ses positions les plus éloignées afin de conserver sa souplesse musculaire et articulaire. Il existe différentes techniques d’étirement : le passif qui fait appel au poids du corps, et le dynamique qui peut être associé à des « contracter-relâcher » ou à des exercices de postures et qui peut s’accompagner de matériel (ballon ou élastique).

2. Quand est-il préférable de s’étirer et combien de temps ?

Les étirements peuvent s’effectuer le matin ou le soir. L’avantage du soir, c’est qu’ils permettent également d’éliminer les toxines accumulées dans la journée. Dans l’idéal, ils doivent se pratiquer quotidiennement afin de maintenir une certaine souplesse, éviter ainsi les tensions musculaires et les contraintes sur les articulations qui peuvent être responsables de problèmes arthrosiques. Mais si vous pouvez trouver du temps pour deux à trois séances par semaine, vous constaterez déjà une réelle amélioration. Une chose est sûre, le stretching est obligatoire après une activité physique car il permet de limiter l’apparition de courbatures et de prévenir les blessures. En effet, un muscle qui a travaillé se raccourcit et il faut donc lui permettre de retrouver sa longueur initiale. C’est d’autant plus vrai pour les adeptes de la musculation. Cette activité sportive a tendance à travailler le muscle en raccourcissant les fibres. Celui-ci devient fort mais court. Les articulations intermédiaires sont donc soumises à des pressions importantes qui peuvent provoquer des conflits articulaires, des usures prématurées ou encore des tendinites. Sachez également que les exercices à réaliser seront différents selon le type d’activité pratiquée. Au niveau de la durée, c’est avant tout une question de sensations personnelles et le temps de maintient est différent suivant la méthode utilisée, celui-ci pouvant varier de 30 secondes à plusieurs minutes.

3. Dans quels cas le stretching est-il déconseillé ?

En cas de déchirure musculaire ou d’élongation, il est important de respecter un temps de repos (sans activité physique, ni étirement) afin de favoriser la cicatrisation des tissus. Par la suite, les étirements sont conseillés pour permettre une meilleure reconstitution des fibres musculaires dans leur axe.
N’oubliez pas non plus que pour éviter de se faire mal pendant une séance d’étirements, il faut y aller progressivement, sans à coup, afin de maintenir une position que l’on peut forcer jusqu’à la sensation de douleur. La blessure arrive surtout lorsque l’on n’est pas progressif, lorsque le muscle n’a pas eu le temps de se préparer ou lors d’un retour brusque en position neutre.

4. Respirer pour mieux étirer ?

La respiration est en effet très importante durant les exercices car elle favorise l’oxygénation du muscle et  du cerveau ce qui contribue aussi a un phénomène de relaxation globale. Plus vous vous détendez mentalement et plus vos muscles se décontracteront.

5. Un conseil pour ceux qui veulent se mettre au stretching ?

Vous pouvez découvrir cette activité dans votre club de gym ou en faisant appel à un coach à domicile. Ne vous lancez pas à l’aveuglette à partir de vidéos glanées sur internet par exemple car c’est le meilleur moyen de vous faire mal puisque personne ne pourra vous corriger en cas de faux mouvements. Ce n’est qu’une fois que vous connaissez les mouvements contre-indiqués que vous pouvez pratiquer seul, en salle ou chez vous.

6. Peux-tu nous donner tout de même trois exercices que l’on peut réaliser à la maison ?

  • 1er mouvement : mettez-vous en position assise, dos contre le mur, jambes tendues et chevilles en flexion (les doigts de pieds orientés vers le plafond). Cela vous permet d’étirer l’arrière des jambes. Vous pouvez ensuite orienter les pointes de pieds vers l’intérieur ou l’extérieur pour varier les tensions.
  • 2ème mouvement : assis sur les genoux, fesses en contact avec les talons, les bras le long du corps, front sur le sol, tête et épaules relâchées. Cette position de « détente » vous permet de relâcher les tensions au niveau du dos.
  • 3ème mouvement : pour ceux qui veulent évacuer les tensions au niveau des trapèzes, fixez le buste, restez droit et, sans bouger les épaules, inclinez la tête vers la droite en emmenant l’oreille vers l’épaule. Faites la même chose de l’autre côté. Ramenez ensuite le menton vers la poitrine, toujours sans bouger les épaules.

Et vous, avez-vous l’habitude de vous étirez après une longue journée de travail ou après une séance de sport intensive ?

benjamin-lotito-coach-sportif-blog-beaute-soin-parfum-homme

Merci à Benjamin pour ses précieux conseils. http://www.benjaminlotito.com