Lancée en 2014, la collection 34 et son Bazar renouent avec l’esprit de la toute première boutique des fondateurs de diptyque. Cette année encore, pour dévoiler toujours un peu plus de son intimité et de son histoire, diptyque les enrichit de nouveaux trésors olfactifs et luxueux, parfaitement inutiles et donc assurément indispensables.

[image_gallery images= »14450:http://www.thenewmeninthecity.com/wp-content/uploads/2015/10/3-collection-34-diptyque-edition-2015-blog-beaute-soin-parfum-homme.jpg,14452:http://www.thenewmeninthecity.com/wp-content/uploads/2015/10/1-collection-34-diptyque-edition-2015-blog-beaute-soin-parfum-homme.jpg,14453:http://www.thenewmeninthecity.com/wp-content/uploads/2015/10/2-collection-34-diptyque-edition-2015-blog-beaute-soin-parfum-homme.jpg,14451:http://www.thenewmeninthecity.com/wp-content/uploads/2015/10/4-collection-34-diptyque-edition-2015-blog-beaute-soin-parfum-homme.jpg, » ][/image_gallery]

Opôné, Eau Mage et Benjoin Bohême, trois histoires qui se racontent sur la peau

eau-diptyque-collection-34-blog-beaute-soin-parfum-homme

Ôponé met à l’honneur la rose turque, déclinée en essence et en absolue, réchauffée par un soupçon de safran, une touche de cumin et du bois de gaïac aux accents de cuir, de fumée et de réglisse. L’Eau Mage est une création androgyne construite autour de l’ambroxan, cette molécule aux accents ambrés et sensuels associée ici à un zeste de mandarine, une touche de rose, du musc et quelques épices. Benjoin Bohême se veut racé et bavard sur la peau avec un benjoin accompagné de graines d’angélique, de bois de santal, de styrax et de patchouli. Et puis, comment ne pas parler du flacon. Une fois le verre soufflé, il est plongé dans l’eau glacée : le choc thermique est si brutal que le flacon se met à craqueler. Et il y a ces bouchons, en malachite ou en bris de biscuits recyclés et transformés au contact de métaux précieux, qui évoquent un mur de la boutique du 34 boulevard Saint-Germain. Situé au fond du magasin à gauche, il s’agit d’un trompe-l’œil élaboré par le co-fondateur, Desmond Knox-Leet, grâce à une accumulation de pierres. Vous l’aurez compris, trois compositions étonnantes abritées dans des flacons sans précédent.
Photophores et perles de verre
photophores-diptque-collection-34-blog-beaute-soin-parfum-homme
Afin de donner des reflets changeants et colorés aux cires de la maison, la Collection 34 s’enrichit de trois nouveaux photophores. De gauche à droite, les deux premiers photophores, Vitrail et Ombre, sont les œuvres de Vincent Breed, un expert du verre qui s’est d’abord plongé dans les archives de la marque pour y découvrir que la co-fondatrice Christiane Gautrot vendait des colliers qu’elle fabriquait avec des perles de verre. Cela lui a donné l’idée de créer une pièce soufflée puis roulée et parsemée de minuscules particules colorées. Au contact de la chaleur du verre, les perles de couleurs fondent et prennent des formes inattendues. Le second, le plus sombre, a été en plus créer dans un moule enroulé dans un grillage apportant au verre un relief raffiné capable de diffracter la perception de la lumière de la bougie à l’intérieur. Enfin, le troisième est une broderie de métal dont le motif a été réalisé par le duo d’illustrateurs et graphistes français Anamorphée qui , tout en respectant le patrimoine graphique de diptyque a imaginé un décor inspiré des oiseaux en bois peints qu’on trouvait dans la vitrine du 34 boulevard Saint-Germain dans les années 1960. Une fois la bougie allumée, on devine les contours d’une colonie de plumes et de becs moqueurs.
Tourbillon de senteurs et de céramiques

le-redoute-la-prouveresse-diptyque-ceramique-collection-34-blog-beaute-soin-parfum-homme

Ceux d’entre vous qui connaissaient la première édition de La Collection 34 et de son Bazar, ont donc déjà entendu parlé de la bougie parfumée Le Redouté. À l’origine, Le Redouté était un pot pourri concocté par les fondateurs de diptyque. Les quelques grammes conservés pendant des décennies embaumaient miraculeusement encore lorsqu’ils ont été retrouvés. C’est ainsi qu’ils ont inspiré la création de cette bougie moulée dans une céramique aux reflets noir et crème. Cette année, Le Redouté est rejoint par une autre composition olfactive baptisée La Prouveresse. Elle doit son nom au chemin qu’empruntait Yves Coueslant lorsqu’il séjournait dans sa maison près de Grasse. Un sentier bordé de figuiers, de cyprès, d’herbes aromatiques et de feuillage croquant. Logée dans un pot de céramique, fabriqué artisanalement au Portugal comme Le Redouté, cette nouvelle cire prend des couleurs inédites. Un camaïeu de pâtes de porcelaine gris bleuté, noir et gazon coupé qui, une fois animées manuellement sur un tour, forment une teinte unique. Dans ce hasard des nuances qui s’entrechoquent puis se fondent les unes aux autres, il y a tous les accidents poétiques qui rendent l’objet inimitable.
Expérience Collection 34 de diptyque
Pour tous ceux d’entre vous intéressés par cette nouvelle édition de La Collection 34, vous pourrez découvrir les inspirations et secrets de fabrication de ces nouvelles créations au cours d’une e-expérience en cliquant ici. Bon voyage…
____________________
Collection 34 Edition 2015, diptyque
Eaux de parfums Ôponé, Eau Mage et Benjoin Bohême : 150 € les 100 ml
Photophores Vitrail, Ombre et Oiseaux : 115 €
Bougie Le Redouté et La Prouveresse : 65 €